Pages Menu
logo_sihat
Menu

Posté le 23 Mai, 2016 dans Actus, Grossesse et alimentation

Supplémentation en vitamine D chez la femme enceinte : des os plus solides chez le nouveau-né ?

Supplémentation en vitamine D chez la femme enceinte : des os plus solides chez le nouveau-né ?

 

 

Une équipe de chercheurs britanniques, a mené une étude clinique multicentrique The Maternal Vitamin D Osteoporosis Study (MAVIDOS), dans le but d’évaluer si les nouveau-nés de mères ayant reçues une supplémentation en vitamine D ont un contenu minéral osseux (BMC) à la naissance plus élevé que ceux des mères qui n’avaient pas reçu cette supplémentation au cours de leur grossesse.
Les femmes enceintes qui ont participé à cette étude ont été recruté à partir de 3 sites d’études au Royaume-Uni (Southampton, Oxford et Sheffield). 
Parmi les critères d’inclusions pour cette étude, retenons que les femmes enceintes étaient âgées de plus de 18 ans, de grossesse singleton (par opposition à une grossesse gémellaire) et elles devaient avoir un taux sérique de 25-hydroxyvitamine D (25[OH]D) de 25 à 100 nmol/l entre 10 et 17 semaines de gestation. Il est important de souligner que ces femmes enceintes ne souffraient en aucun cas de carence en vitamine D.
Lors de cette étude randomisée en double aveugle (ni les participantes ni les soignants ne savent qui reçoit quoi) contrôlée par placebo, les participantes à l’étude ont reçu, soit 1000 UI/jour de cholécalciférol par voie orale (pour 565 participantes), soit un placebo (pour 569 participantes), à partir de la 14 ème semaine de gestation (dans tous les cas avant la 17 ème semaine de gestation) jusqu’à la délivrance. L’évaluation du contenu minéral osseux (BMC) des nouveau-nés a été effectué par absorptiométrie biphotonique (DXA), 2 semaines après leur naissance, dans la mesure du possible, soit chez 65 % de chaque groupe de nouveau-nés. Les résultats n’ont pas montré de différence significative entre les 2 groupes, ni d’événement indésirable considéré comme lié au traitement. Néanmoins cette étude montre que 1000 UI/jour de cholécalciférol suffisent à remplir les besoins en vitamine D chez la femme enceinte. Ces résultats soutiennent les approches actuelles de la supplémentation en vitamine D pendant la grossesse.

Sources :
Cooper C et coll. Maternal gestational vitamin D supplementation and offspring bone health (MAVIDOS): a multicentre, double-blind, randomised placebo-controlled trial.
Lancet Diabetes Endocrinol,  May 2016 ; Vol 4 : 5, p393-402.

Pin It on Pinterest

Shares
Share This

bulletin Sihatmagazine

 

Si vous voulez vous tenir informé(e) de l’actualité de sihatmagazine a, abonnez-vous à notre newsletter.

Félicitation pour votre inscription.