Pages Menu
logo_sihat
Menu

Posté le 21 Sep, 2016 dans Actus, Les derniers articles

Colchicine : L’ANSM signal des risques de surdosage grave

Colchicine : L’ANSM signal des risques de surdosage grave

 

Paris, le mercredi 21 septembre 2016 – L’Agence nationale de sécurité du médicament (ANSM) a été informée de nouveaux cas d’effets indésirables graves, dont certains d’issue fatale liés à un surdosage en colchicine. Dans un communiqué l’ANSM alerte sur les risques de surdosage grave liés à la prise de colchicine, un médicament indiqué notamment en cas de crises de goutte.

La colchicine (Colchimax® et Colchicine Opocalcium®) est indiquée dans le traitement des crises de goutte aiguë ou peut être utilisée en traitement préventif des accès aigus de goutte chez les patients atteints de crise de goutte chronique. La colchicine peut également être indiquée dans d’autres accès micro cristallins (chondrocalcinoses aiguës), dans la maladie de Behçet et dans la maladie périodique. « Il s’agit d’un médicament à marge thérapeutique étroite, ce qui signifie que la différence entre la dose thérapeutique et la dose toxique est faible. Ainsi, des variations de concentration dans l’organisme peuvent être à l’origine d’effets toxiques et il n’existe pas à ce jour d’antidote spécifique » explique l’ANSM.

Des mises en garde similaires ont été émises à plusieurs reprises déjà : point d’information de l’ANSM du 26/09/2011 puis du 16/12/2013 et le 21 juillet dernier l’ANSM a adressé une lettre aux professionnels de santé visant à rappeler les règles de bon usage afin de limiter les risques de surdosage grave avec les spécialités à base de colchicine (Colchimax® et Colchicine Opocalcium®).

Dans ce contexte, le résumé des caractéristiques du produit (RCP) et la notice ont été mis à jour et un nouveau schéma posologique a été élaboré afin de réduire la dose de charge lors d’une initiation de traitement.

Explication : La dose maximale de colchicine par prise est de 1 mg et les prises doivent être réparties dans la journée. Les posologies quotidiennes doivent être régressives : 3 mg au maximum le premier jour, 2 mg les deux jours suivants, puis 1 mg à partir du 4ème jour.

Les signes précoces d’intoxication

Parmi les signes et les symptômes précoces d’une intoxication en rapport avec la prise de colchicine figurent des douleurs abdominales, une diarrhée profuse, des nausées et des vomissements. Ces signes doivent amener le patient à consulter immédiatement un médecin, une diminution de la posologie ou un arrêt de traitement devra alors être envisagé.

Il est par conséquent recommandé aux professionnels de santé de respecter impérativement, ce nouveau schéma posologique ainsi que les indications de l’Autorisation de mise sur le marché (AMM), pour lesquelles le rapport bénéfice/risque a été évalué.

L’ANSM rappelle en outre, l’importance de respecter les contre-indications, en particulier chez le sujet insuffisant rénal sévère ou insuffisant hépatique sévère, et les interactions médicamenteuses de ce médicament (pristinamycine et macrolides notamment).

Pin It on Pinterest

Shares
Share This

bulletin Sihatmagazine

 

Si vous voulez vous tenir informé(e) de l’actualité de sihatmagazine a, abonnez-vous à notre newsletter.

Félicitation pour votre inscription.