Pages Menu
logo_sihat
Menu

Posté le 23 Juin, 2016 dans Actus, Les derniers articles

Morts subites cardiaque inexpliquées : vers un début d’explication…

Morts subites cardiaque inexpliquées : vers un début d’explication…

 

La cause de mort subite cardiaque chez les enfants et les jeunes adultes reste assez obscure dans un tiers des cas, malgré des autopsies standard très complètes. La pratique de tests génétiques post mortem a permis d’améliorer le rendement diagnostic pour des cas de morts subites inexpliquées, néanmoins cette pratique demeure isolée, et n’est pas suffisamment faite systématiquement.

C’est dans ce contexte qu’une équipe de chercheurs australiens et néo zélandais ont mené une étude prospective portant sur des cas de mort subite cardiaque autopsiées survenues chez des enfants et des jeunes adultes de 1 à 35 ans dans les deux pays, entre 2010 et 2012.

La mort subite était définie comme un décès moins d’une heure après le début d’éventuels symptômes chez un sujet jusque là en bonne santé apparente et sans antécédent d’épilepsie. Une autopsie complète comportant des examens toxicologiques avait été réalisée dans tous les cas.

Un total de 490 cas de morts subites d’origine cardiaque a été identifié. L’incidence annuelle était de 1,3 cas pour 100 000 personnes de 1 à 35 ans. Une prédominance masculine a été mise en évidence car 72 % des cas de morts subites impliquaient des garçons ou des jeunes hommes.

L’incidence annuelle des morts subites d’origine cardiaque était maximale pour les personnes de 31 à 35 ans (3,2 cas pour 100 000 personnes/an).

La plus forte incidence de la mort subite cardiaque inexpliquée concernait les personnes de 16 à 20 ans (0,8 cas pour 100 000 personnes/an).

A l’issue des autopsies et des analyses toxicologiques, dans 60 % des observations les causes de la mort subite cardiaque sont une maladie coronarienne dans 24 % des cas et une cardiomyopathie héréditaire dans 16 % des cas.

Les morts subites cardiaques inexpliquées représentaient 40 % de l’ensemble des observations, elles étaient d’autant plus fréquentes que le sujet était jeune (76 % des 1-5 ans contre seulement 24 % des 31-35 ans).

Pour tenter de trouver une explication au 198 cas de morts subites inexpliquées, des tests génétiques ont pu être pratiqué sur 113 sujets.

Une mutation génétique pouvant être à l’origine d’une pathologie cardiaque a été mise en évidence dans 27 % des cas (pour 31 sujets sur les 113).

Dans 13 % des cas, le diagnostic d’une affection cardiovasculaire héréditaire a pu être établi lorsque le suivi de la famille était possible. Les principales pathologies identifiées étaient des troubles du rythme héréditaires (syndrome du QT long) et des cardiomyopathies héréditaires.

Par conséquent, cette étude a permis de mettre en évidence d’une part l’importance des tests génétiques post mortem afin d’améliorer le rendement diagnostic de la mort subite cardiaque inexpliquée et d’autre part l’importance de la prise en charge des membres de la famille des défunts afin d’augmenter leur chance de survie lorsqu’ils sont eux aussi atteints d’une pathologie cardiaque.

 

Réf. : Bagnall RD et coll.: A prospective study of sudden cardiac death among children and young adults. N Engl J Med., 2016: 374: 2441-52.

 

Pin It on Pinterest

Shares
Share This

bulletin Sihatmagazine

 

Si vous voulez vous tenir informé(e) de l’actualité de sihatmagazine a, abonnez-vous à notre newsletter.

Félicitation pour votre inscription.