Pages Menu
logo_sihat
Menu

Posté le 13 Août, 2016 dans Sport et nutrition

Les effets aigus de la caféine sur la force musculaire isotonique et l’endurance

Les effets aigus de la caféine sur la force musculaire isotonique et l’endurance

 

La caféine est un alcaloïde de la famille des méthylxanthines, on la retrouve également dans de nombreux aliments comme le thé, le cacao, le maté ou les noix de cola. La caféine est bien connue pour ses effets de stimulant du système nerveux, de stimulant psychotrope et de léger diurétique.

Il n’est pas rare de constater que de nombreux athlètes consomment de la caféine dans le but d’améliorer leur performance, mais que sait-on des effets réels de la caféine sur la contraction musculaire isotonique et sur l’endurance.

Une étude récente menée par une équipe de chercheurs brésiliens a été réalisé dans le but de connaître les effets aigus de l’ingestion de caféine sur la force maximale et l’endurance musculaire au cours d’exercices contre résistance de type isotonique.

Jusqu’en mars 2015, 17 études qui répondaient aux critères d’inclusion, 42 expérimentations mesurant l’endurance musculaire et 5 centrés sur la force musculaire ont été retrouvées lors d’une recherche dans les bases de données suivantes : PubMed, ISI Web of Knowledge, SportDiscus, Scielo, Lilas, MEDCARIB, Ibecs et ProQuest Dissertations & thèses. Les tailles d’effet ont été calculées comme la différence moyenne normalisée et une méta-analyse a été effectuée en utilisant un modèle à effets aléatoires.

D’après les résultats de cette étude, L’analyse globale n’a montré aucun effet significatif du sexe, du type de muscle, du volume musculaire, de la dose de caféine consommée, de sa forme d’apport ou de l’heure de consommation avant l’exercice sur la force maximale développée. Par contre, tous les facteurs de modulation étudiés influent positivement sur l’endurance musculaire (p<0,01). La comparaison entre groupes n’a montré aucune influence de la localisation musculaire (p=0,09), de la taille du muscle (p=0,12), de la quantité de caféine consommée (p=0,08), ou de la forme de l’apport (p=0,24). L’heure de consommation de la caféine influe sur l’endurance musculaire, avec une amélioration de l’endurance uniquement observée lorsque l’apport est programmé 60min avant l’exercice, comparativement aux apports à 45 et 90min (p=0,04). L’effet spécifique du sexe n’a pas pu être évalué dans la mesure où un seul essai a été réalisé chez les femmes.

Cette revue pourrait être complétée par des études portant sur d’autres types de contraction musculaire notamment les contractions isométrique et isocinétique.

Référence :Polito MD et coll. : Acute effect of caffeine consumption on isotonic muscular strengh and endurance : A systematic review and meta-analysis. Science et sp. Juin 2016, Vol.31:3 p119-128

Pin It on Pinterest

Shares
Share This

bulletin Sihatmagazine

 

Si vous voulez vous tenir informé(e) de l’actualité de sihatmagazine a, abonnez-vous à notre newsletter.

Félicitation pour votre inscription.