Pages Menu
logo_sihat
Menu

Posté le 2 Juin, 2016 dans Principes Naturopathie

Les principes fondamentaux de la Naturopathie

Les principes fondamentaux de la Naturopathie

 

La naturopathie est une science qui aide à maintenir en bonne santé à l’aide d’un ensemble de méthodes naturelles. Selon une approche holistique, la naturopathie prend en compte l’homme dans sa globalité .

Origines de la naturopathie

 

Les fondements de la naturopathie proviennent de la Grèce Antique et de la Haute-Egypte. C’est 4 siècles avant notre ère qu’Hippocrate le Grand (460 av. J.-C./ 377 av. J.-C.), à la fois médecin et philosophe (et que l’on peut considérer comme le premier naturopathe !), édicte cinq principes de base :

  • En premier lieu ne nuire en rien (« Primum nil nocere ») : le thérapeute doit favoriser le processus naturel de guérison avec pour préoccupation première de ne pas être nocif pour le patient ;
  • La nature est guérisseuse : le thérapeute doit aider l’organisme à retrouver lui-même toute sa vitalité ;
  • Identifier et traiter la cause : le naturothérapeute doit remonter aux causes premières de la maladie, le plus en amont possible, afin d’en trouver l’origine ;
  • Détoxifier et purifier l’organisme (approche globale) : le thérapeute utilise les techniques à sa disposition et notamment le drainage pour rétablir l’harmonie du milieu intérieur ;
  • La naturopathie enseigne : le thérapeute a la responsabilité de donner des conseils sur l’hygiène de vie (nutrition, activité physique, gestion du stress, etc.) et donc d’enseigner l’art de la santé et de la prévention.

Tous ces éléments doivent permettre d’atteindre un objectif : l’harmonisation entre le corps et l’esprit et donc la santé.

C’est en Allemagne, à la fin du XIXème siècle, que le mouvement naturopathique proprement dit voit le jour avec les travaux du Père Sébastien Kneipp (qui met au point l’hydrothérapie) et Benedict Lust qui était à la fois médecin, ostéopathe et chiropraticien. C’est lui qui, avec J. Scheel, fonde officiellement la naturopathie après avoir émigré aux États-Unis. Le développement de cette pratique se poursuit donc outre-Atlantique et en France dans les années 1940. Le médecin et biologiste français Pierre-Valentin Marchesseau (1910-1994) qui réalise une vaste synthèse de toutes les techniques qui voient le jour à travers le monde.

Objectifs de la naturopathie

 

La naturopathie poursuit plusieurs objectifs et notamment :

  • Remonter aux causes des pathologies pour les traiter à l’origine ;
  • Aider l’organisme à retrouver naturellement le chemin de la santé grâce à une approche holistique ;
  • Jouer un rôle préventif en partant du principe qu’une personne pleine de vitalité présente moins de risques de tomber malade.

Rappelons que selon l’OMS la santé se définit comme «  un état complet de bien-être physique, mental et social » et non pas comme une absence de maladie. Or, le bien-être physique et psychologique est du ressort du naturopathe. Comme l’indique le docteur Jean-Pierre Willem, « le naturothérapeute est comme la personne qui établit un bilan de santé, et non pas le diagnostic clinique d’une maladie. »

Méthodes thérapeutiques

 

Les méthodes thérapeutiques utilisées par les naturopathes s’inspirent des principes d’Hippocrate. Il s’agit donc d’une approche multidisciplinaire qui utilise toutes les approches naturelles disponibles pour aider l’organisme et lui permettre de retrouver un état de santé durable.

Les dix principaux outils thérapeutiques utilisés par les naturopathes (en fonction de leurs connaissances) sont :

L’hygiène alimentaire (diététique et nutrition) : consommer des aliments sains tels que : graines germées, légumes et fruits frais, bios et de saison et manger équilibré, y compris avec l’aide de compléments alimentaires au besoin pour combler rapidement des carences entre autres ;

L’exercice physique et le fait de prendre l’air ;

Le bien-être mental avec des méthodes de relaxation comme la kinésiologie, l’hypnose ericksonienne, la méditation ;

L’hydrologie ou traitement à l’eau avec par exemple des bains de siège et hydrothérapie du côlon ;

Les techniques manuelles et les massages : ostéopathie, chiropractie, shiatsu, massages ayurvédiques, etc. ;

Les techniques respiratoires issues du yoga, des arts martiaux comme le taï-chi-chuan, le qi gong… ou de la sophrologie ;

La phytothérapie ou soins par les plantes et l’aromathérapie auxquelles on peut ajouter l’homéopathie ;

La réflexothérapie : stimulation des points d’acupuncture au niveau du pied, le dien-cham stimule les points au niveau du visage et l’auriculothérapie au niveau de l’oreille ;

Le magnétisme : utilisation d’aimants notamment pour soulager les articulations ;

Les techniques vibratoires ou actinologie, par l’utilisation de la musique (musicothérapie) ou de la couleur (chromatothérapie).

 

Sources : www.lemieuxetre.ch ; www.blog.anjayati.com

 

 

 

 

 

 

 

Pin It on Pinterest

Shares
Share This

bulletin Sihatmagazine

 

Si vous voulez vous tenir informé(e) de l’actualité de sihatmagazine a, abonnez-vous à notre newsletter.

Félicitation pour votre inscription.