Pages Menu
logo_sihat
Menu

Posté le 11 Août, 2017 dans Actus, Les derniers articles

Œufs contaminés au fipronil: l’Afsca communique les codes des œufs à ne pas consommer et à ramener

Œufs contaminés au fipronil: l’Afsca communique les codes des œufs à ne pas consommer et à ramener

En Belgique, l’Agence Fédérale pour la sécurité de la chaîne alimentaire (Afsca) a communiqué mardi soir les codes d’œufs à ne pas consommer et à ramener en magasin. Dix codes sont concernés par cette mesure de rappel, précise l’Afsca.

Le consommateur peut identifier les œufs faisant l’objet du rappel via les codes suivants: 

2BE3084-2, 2BE3084-3, 2BE3084-6, 2BE3123-A, 2BE3123-B, 2BE3123-C, 3BE4004, 3BE4005, 1BE8016 et 3BE3114.

Il est demandé aux consommateurs ayant acheté des œufs portant ces codes de ne pas les consommer et de les ramener en magasin.

Un numéro gratuit du call center 0800/13.550, a été mis en place en Belgique, depuis mercredi pour répondre aux inquiétudes des consommateurs.

Dans le cadre de la contamination d’œufs par du fipronil et des analyses effectuées sur les œufs présents dans les entreprises bloquées par l’Afsca, l’Agence a constaté mardi une incohérence dans un résultat d’analyse envoyé par un laboratoire. Étant donné l’apparition d’un problème lié à l’analyse faite dans un laboratoire, il a été décidé d’adopter des mesures de précaution sur les lots d’œufs analysés au sein de ce laboratoire.

Le laboratoire concerné n’a procédé à l’analyse des échantillons que de 6 des 86 entreprises bloquées par l’Agence. Étant donné l’incertitude découverte mardi au niveau des analyses faites dans ce laboratoire, par mesure de précaution, les œufs de ces 6 entreprises sont donc rappelés auprès des consommateurs.

Depuis début juin les autorités belges ont appris qu’il y avait “un problème” dans des élevages dû à la contamination d’œufs par un insecticide. Ils ont expliqué samedi avoir gardé le secret en raison d’une enquête judiciaire pour “fraude” en cours.

Nous sommes au courant depuis début juin qu’il y avait potentiellement un problème de fipronil dans le secteur avicole“, a déclaré Katrien Stragier, une porte-parole de l’Agence belge pour la sécurité de la chaîne alimentaire (Afsca), à la télévision flamande VRT.

Nous avons alors immédiatement démarré une enquête et nous avons également informé le parquet parce qu’il s’agissait d’une possible fraude. A partir de là le secret de l’instruction a commencé à prévaloir“, a-t-elle assuré. “Nous comprenons que les gens se posent des questions sur la santé publique et essayons de leur répondre“.

Des millions d’œufs ont été retiré des supermarchés des 12 pays concernés par cette contamination.

Les œufs retirés sont suspectés de contenir des traces d’une molécule insecticide, le fipronil, utilisée au mépris de la réglementation européenne pour éradiquer le pou rouge dans les élevages.

En grande quantité, le fipronil est considéré comme “modérément toxique” pour l’homme par l’Organisation mondiale de la santé (OMS). Il est interdit dans l’élevage destiné à la consommation, mais peut être utilisé sur les animaux de compagnie par exemple.

Selon les médias belges et néerlandais, la société néerlandaise mise en cause, ChickFriend, aurait acheté son désinfectant dans le nord de la Belgique, auprès de la société Poultry-Vision.

La France non épargnée

Près de 250 000 œufs contaminés au fipronil, importés de Belgique et des Pays-Bas, ont été “mis sur le marché” en France depuis avril, a indiqué vendredi le ministre de l’Agriculture Stéphane Travert, tout en assurant que “le risque pour la santé humaine est très faible“.

Deux centres d’emballage d’œufs dans le Nord et la Somme ont reçu des œufs de consommation contaminés en provenance des Pays-Bas et de Belgique“, a déclaré Stéphane Travert à l’antenne de la radio RMC.

Un premier lot de 196 000 œufs en provenance de Belgique a été mis sur le marché entre le 16 avril et le 2 mai“, a-t-il précisé, ajoutant que ces œufs ont été déjà consommés, sans impact pour la santé“.

Le ministre a fait état d’un avis de l’Agence de sécurité de l’alimentation, l’Anses, qui confirme, selon lui, que le risque pour la santé humaine est très faible au vu des niveaux de fipronil qui sont constatés dans les œufs contaminés, mais aussi au vu des habitudes françaises de consommation alimentaire.

Cet avis constitue plutôt une bonne nouvelle, a-t-il estimé.

Stéphane Travert a néanmoins donné la référence d’un deuxième lot qui vient des Pays-Bas, portant le code 0NL43651-01 et comprenant environ 48 000 œufs qui ont été mis en vente par des magasins Leader Price entre le 19 et le 28 juillet“.

Liste néerlandaise des œufs à ne pas consommer 

Liste belge des œufs à ne pas consommer 

Sources :sudinfo.be

rtbf.be

lavenir.net

Poster un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Pin It on Pinterest

Shares
Share This

bulletin Sihatmagazine

 

Si vous voulez vous tenir informé(e) de l’actualité de sihatmagazine a, abonnez-vous à notre newsletter.

Félicitation pour votre inscription.